Search for content, post, videos

A propos

Blogapart

Un monde de justice et de liberté, le combat d’une vie.

Natif de Puicheric, dans l’Aude et une mer de vignes; dans ce midi alors rouge comme son vin; au son des révoltes vigneronnes et de la contestation sociale.

Élevé à l’école de la République du village puis au lycée de Carcassonne et enfin à la faculté de droit et l’Institut d’Etudes Politiques de Toulouse.

Devenu Avocat en 1971 et de suite après participant activement à la création du Syndicat des Avocats de France qui incarnait au sein d’un milieu conservateur la volonté de voir la justice relever le défi du combat contre les inégalités et les discriminations liées à l’appartenance sociale, au genre ou aux origines.

Dès 1974 je crée mon Cabinet accomplissant mon rêve d’homme libre, seul dans une profession où l’indépendance est la vertu cardinale.

Professionnellement éclectique, m’intéressant plus aux causes qu’à la matière juridique, plaidant par hasard ma première affaire criminelle avec Me Robert Badinter, je m’oriente d’avantage vers la défense pénale, aux côtés des victimes comme des accusés; tout en conservant une forte activité dans d’autres domaines comme le droit du travail et celui de la responsabilité.

Mon engagement de ce premier tiers de ma vie se prolongera par une adhésion au Parti Socialiste derrière celle de Michel Rocard et de la 3ème gauche, vers un socialisme débarrassé de ses scories sectaires et liberticides.

Il me permettra de rencontrer Lionel Jospin, homme politique de référence comme l’avait été Pierre Mendès France.

L’affaire du sang contaminé, au début des années 90, avec sa médiatisation à outrance, me fera découvrir une insupportable dérive de la profession d’avocat vers le mercenariat et me déterminera à chercher ailleurs la poursuite de mes idéaux.

Cette même période voit renaître de ses cendres une Justice Pénale Internationale avec les créations des Tribunaux Pénaux Internationaux pour l’ex Yougoslavie (1993) et le Rwanda (1994) bientôt suivis par celle de la Cour Pénale Internationale ( 1998).

C’est alors que se crée la première association Avocats sans Frontières, à l’occasion d’une rencontre Internationale à Bruxelles.

Je la rejoins et vais participer à l’action fondatrice du mouvement Avocats sans Frontières, « Justice pour tous au Rwanda » en allant défendre, dans un pays sortant de l’holocauste, accusés et victimes du 3ème génocide du XX Ème siècle.

Au retour de cette expérience humaine et personnelle à la fois terrible et magnifique je vais fonder Avocats sans Frontières en France dont la naissance officielle aura lieu en avril 1998.

L’activité d’ASF France va rapidement se développer et des projets naîtront au Pérou, au Burundi, en Colombie, au Kosovo, au Nigéria, au Cambodge avec des actions ponctuelles dans de nombreux autres pays comme en Libye ou encore en Afrique francophone.

J’assurerai la Présidence d’ASF France de sa création à 2011, tout en manifestant mon désir de passer la main dès 2007 et en préparant ma succession.

D’autant que fin 2006 j’imagine et crée une École des Droits de l’Homme dont le but est de permettre aux enfants, dès le plus jeune âge, de découvrir et de s’approprier les valeurs qui fondent nos sociétés démocratiques.

En janvier 2003 je suis appelé comme Avocat Principal dans un dossier du TPIR (Tribunal Pénal International pour le Rwanda); j’y officierai jusqu’à la fin du procès en avril 2011.

En juillet 2005 je serai le premier Avocat à être désigné pour assister un suspect devant la Cour Penale Internationale.

Devant les succès de l’Ecole des Droits de l’Homme dont le siège est également à Toulouse et l’obtention du Prix des Droits de l’Homme de la République Française (2011), je suis amené à en créer une seconde, à Paris, en 2014.

J’ai continué à exercer mon métier d’Avocat et créé en 2003 la SCP Cantier et associés.

En 2013 j’ai imaginé la création d’une Cité des Droits Fondamentaux et des Valeurs Universelles dont je poursuis la réalisation.

Fin 2014 les circonstances m’amèneront à reprendre la Présidence d’Avocats sans Frontières France que j’exerce jusqu’à présent.

Voici en résumé les longs et multiples instants de ma vie consacrés avec humilité et opiniâtreté à ce monde de justice et de liberté que j’appelle de tous mes vœux.

Cette longue présentation est destinée à permettre à ceux qui liront mes textes de savoir d’où je parle; ce qui me paraît indispensable dans un monde où la communication systématique et à outrance sécrète le développement de l’imposture.

François Cantier

Articles récents